Lundi 16 septembre 2013 1 16 /09 /Sep /2013 07:26

www.fawkes-news.blogspot.com

Par Olga Trostiansky Adjointe au maire de Paris, fondatrice du Laboratoire de l’Egalité et

Françoise Vouillot Maîtresse de conférences Inetop-Cnam, membre du Laboratoire de l’Egalité.

Genre : assez d’amalgames !

L’été a vu le surgissement d’initiatives pour contrer la prétendue invasion d’une «théorie du genre» à l’école, un complot qui viserait, selon ses détracteurs, à nier la distinction entre les sexes. Issus des rangs des opposants les plus conservateurs à la loi instituant le mariage pour tous, les contempteurs de cette «théorie» brandissent une rhétorique apocalyptique sur l’enfance en danger. Rappelons encore une fois que le genre n’est pas une théorie, encore moins une idéologie, il ne relève pas de l’opinion. C’est un outil conceptuel issu de travaux scientifiques qui permet de décrypter la construction normée et hiérarchisée des femmes et des hommes et de révéler les mécanismes des inégalités entre les sexes.

N’est-il pas souhaitable d’apprendre aux enfants, notamment par les livres et les jeux symboliques, que ni les garçons ni les filles, ni les hommes ni les femmes n’ont à avoir, de par leur sexe, des comportements et une place prédéfinie dans la famille, le monde du travail, la société ? N’est-il pas souhaitable pour les progrès de la démocratie de leur apprendre que les femmes et les hommes doivent vivre dans une totale égalité ?

Ce qui fait peur aux conservateurs, c’est que l’école puisse être le lieu non plus de conservation de notre bonne vieille société patriarcale, mais le lieu où l’on donne aux enfants les moyens de ne pas reproduire les stéréotypes sexistes et les rapports de domination dès le plus jeune âge, où l’on apprend aux enfants à appréhender sans culpabilité ni jugement la diversité des identités et des sexualités, où l’on donne aux jeunes gens les clés d’une sexualité et d’une personnalité épanouies.

Ce qui est en jeu pour les opposants au genre, ce n’est pas tant de protéger l’intégrité de nos chers bambins que de lutter contre un mouvement de fond désormais à l’œuvre dans notre société : l’affirmation de l’égalité entre les femmes et les hommes et le respect de la diversité des identités et des sexualités indépendamment des caractéristiques biologiques.

On aurait pu simplement sourire de ce qui aurait dû être l’ultime sursaut d’un conservatisme qui ne parviendra pas à entraver la marche de l’égalité si on n’avait pas tout à craindre de ces nouveaux réseaux issus de la «Manif pour tous» présidée par la chargée de communication d’un lobby anti-IVG. En cette rentrée, ils se mobilisent pour faire élire des parents délégués de classe, ils s’organisent en «Comités de parents-Vigilance-Gender».

Les militants des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes doivent combattre ces nouveaux chevaliers de l’«ordre établi», pour reprendre les termes de l’un d’entre eux. Ce qui est dans leur ligne de mire, c’est l’accès des femmes à une totale indépendance et égalité, c’est le droit à la contraception et à l’avortement, c’est la liberté de se construire et de vivre sa sexualité en dehors des prescriptions du genre et des rapports sociaux de sexe. L’heure n’est pas au sourire mais à la résistance. La plus grande vigilance s’impose donc.

http://www.liberation.fr/societe/2013/09/15/genre-assez-d-amalgames_932079

Par christophe - Publié dans : profencampagne - Communauté : Pédagogie-Education.
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés