Samedi 19 avril 2014 6 19 /04 /Avr /2014 17:04

 

Par christophe - Publié dans : profencampagne - Communauté : Pédagogie-Education.
Voir les 0 commentaires
Samedi 19 avril 2014 6 19 /04 /Avr /2014 16:58

- ET POUR L'INSTANT, ça s'est arrangé ? demande le garçon nommé Corbeau.
Il parle de sa façon habituelle, un peu lente. Comme quelqu'un qui sort à peine d'un profond sommeil et ne peut remuer ses lèvres tant elles sont engourdies. Mais ce n'est qu'une apparence : en réalité, il est parfaitement lucide. comme toujours.
Je hoche la tête.
- Tu as combien à peu près ?
Je lui réponds après avoir à nouveau passé les chiffres en revue dans ma tête : - Environ quatre cent mille en liquide. sans compter une petite somme que je pourrai retirer avec ma carte bancaire. ça ne suffira peut-être pas mais c'est un bon début.
- Ce n'est pas mal, dit le garçon nommé Corbeau. C'est un bon début. Je hoche la tête.
- J'imagine que ce ne sont pas les étrennes du père Noël, poursuit-il.
- Non.
Le garçon nommé Corbeau regarde autour de lui, les lèvres tordues par un sourire narquois.
- Cet argent sort du tiroir d'une personne qui vit dans les parages, c'est exact ?
Je ne réponds pas. Il sait parfaitement d'où vient cet argent. Il n'y a pas lieu de poser des questions détournées. Il le fait juste pour m'asticoter.
- Allez, c'est bon, dit le garçon nommé Corbeau. Tu as besoin de cet argent. Absolument besoin. Alors tu te le procures. Tu l'empruntes en douce... Ou tu le voles, peu importe. De toute façon, c'est l'argent de ton père. Avec ça, tu pourras t'en sortir au début. Mais qu'as-tu l'intention de faire quand tu auras épuisé ces quatre cent mille yens ? L'argent ne pousse pas dans un porte-monnaie comme les champignons dans la forêt. Il faudra que tu manges, que tu trouves un endroit où dormir. À un moment ou à un autre, les ressources finiront par s'épuiser.
- J'y réfléchirai le moment venu.
- J'y réfléchirai le moment venu. .....................................

Par christophe - Publié dans : profencampagne - Communauté : Pédagogie-Education.
Voir les 0 commentaires
Samedi 19 avril 2014 6 19 /04 /Avr /2014 15:46

Le vrai du faux décortique ce matin une phrase de Jean-François Copé, le président de l'UMP : "Ils continuent de vouloir appliquer la réforme des rythmes scolaire qui va être intégralement payée par les collectivités locales. Et qui coûte un milliard en plus." Vrai ou faux ?

Faux

Le milliard d'euros avancé par Jean-François Copé est en fait une estimation du coût total de la réforme des rythmes scolaire. Estimation réalisée l'an dernier par l'Association des maires de France. Mais cette somme ne prend par en compte les aides accordées aux collectivités pour la mise en place de la réforme. 

D'abord l'Etat met la main à la poche. Le gouvernement a mis en place ce qu'il appelle un fonds d'amorçage de 250 millions d'euros pour aider les communes à passer à la semaine de quatre jours et demi.

Jusqu'à 95 euros par élève

Concrètement cette somme représente 50 euros par élève et par an. Par ailleurs, les communes des zones urbaines sensibles et certaines communes rurales toucheront en plus une enveloppe de 45 euros par enfant la première année et 40 euros la deuxième année. 

Ce fonds d'amorçage, qui ne devait durer à l'origine que pour l'année scolaire 2013/2014, sera en fait maintenu l'année suivante et porté à 370 millions d'euros. Un geste annoncé en novembre dernier par Jean-Marc Ayrault pour tenter d'apaiser la colère des maires. 

La Cnaf aide également les collectivités

La Caisse nationale d'allocations familiales abonde d'abord à hauteur de 62 millions d'euros au fonds d'amorçage, mais seulement jusqu'à l'an prochain. Et puis elle doit aussi verser des aides financières pour aider les communes à assumer les trois heures d'accueil supplémentaires liées à la réforme. D'après la président de la Caisse, la facture s'élèverait en tout à quelque 850 millions d'euros jusqu'à 2017.

Les mairies vont effectivement devoir payer

Il faut notamment prendre en charge les transports des enfants et embaucher des animateurs pour s'en occuper. La facture pour les collectivités dépend de leur taille, de leurs équipements et du nombre d'élèves concernés. D'après l'Association des maires de France, cela peut aller d'une quarantaine d'euros pour les petites communes jusqu'à 400 euros pour les grandes villes. 

Enfin les parents pourraient bien, eux aussi, mettre la main à la poche pour financer les activités périscolaires. A Lyon, le maire Gérard Collomb estime que les familles vont devoir payer un forfait annuel compris entre 10 et 20 euros par enfants.

Par christophe - Publié dans : profencampagne - Communauté : Pédagogie-Education.
Voir les 0 commentaires
Samedi 19 avril 2014 6 19 /04 /Avr /2014 11:40

Ma tribune publiée par Libération il y a un an est toujours d'actualité ! : 

"Le président de la République a récemment appuyé la volonté de Vincent Peillon d’introduire dès l’école primaire des cours de «morale laïque». L’expression a fait réagir et parfois même sourire… Le mot «morale» sent un peu la naphtaline et fait surgir dans notre mémoire individuelle et notre inconscient collectif des images poussiéreuses de blouses grises et de maximes hermétiques ânonnées au tableau noir. Les intentions sont certes louables : face à un monde complexe, où s’accumulent les «crises» (financière, de sens, de la transmission, de la culture, etc.) et où les valeurs de l’école républicaine sont de plus en plus menacées par les valeurs antinomiques de l’économie libérale (fraternité vs compétition, goût désintéressé du savoir vs argent facile, Princesse de Clèves vs bling-bling et télé-réalité), il est nécessaire que l’Education nationale réaffirme avec force et fierté sa filiation avec les idéaux des Lumières. Mais l’apprentissage par cœur de maximes morales, ou la connaissance technique des rouages de notre démocratie, via l’instruction civique, ne permettra pas à nos élèves de s’approprier véritablement les valeurs humanistes. 

Seul un apprentissage patient et rigoureux de la pensée critique, de la réflexion, de l’écoute, de l’empathie et du débat démocratique peut permettre de gagner ce pari. Or, une discipline, plus que toute autre, a pour mission de former des citoyens éclairés, capable de donner sens à cette complexité du monde : la philosophie ! Mais paradoxalement, elle reste cantonnée aux seules classes terminales des lycées généraux et technologiques mais pas professionnels (qui n’y ont pas droit !), excluant de fait une grande partie des enfants des classes populaires.

Pourtant des expérimentations dès l’école primaire existent depuis plus de trente ans. Elles ont donné lieu en France à une dizaine de thèses, fait l’objet d’articles, de colloques, de formations dans les IUFM, d’unités spécifiques de recherche dans les universités (comme le groupe Phileas que je coordonne à Nantes). L’édition jeunesse s’empare de ce phénomène et nombreuses sont les collections de «manuels de philosophie pour enfants» (les «Goûters Philo» chez Milan, les «Chouette Penser !» chez Gallimard ou la collection «les Petits Platons»). L’Unesco valorise ces pratiques et accueille tous les ans à l’occasion de la Journée mondiale de la philosophie des rencontres internationales sur les nouvelles pratiques philosophiques qui font la part belle aux recherches et aux expérimentations de philosophie avec les enfants partout dans le monde.

Il ne s’agit pas de réclamer l’introduction de la philosophie comme nouvelle discipline supplémentaire à l’école primaire ou au collège mais d’insuffler la réflexion philosophique dans chaque apprentissage pour leur redonner du sens («A quoi ça sert d’apprendre l’histoire ?», «Qu’est-ce qu’une vérité scientifique ?», etc.) et d’inciter explicitement dans les programmes à des moments clairement identifiés de «discussions à visée philosophique» sur de grands concepts (la Justice, l’Egalité, la Liberté, le Bonheur, etc.). Le réseau existant de chercheurs et de praticiens pourra répondre facilement à l’exigence de formation à ces pratiques dans les Nouvelles écoles supérieures de l’éducation.

La littérature de jeunesse peut aussi être une médiation pour permettre aux enfants de s’aventurer dans le monde de la pensée. «Grand laboratoire» permettant«d’explorer le royaume du Bien et du Mal» (Paul Ricœur), la fiction nous invite à penser les grandes questions existentielles et les dilemmes inhérents à la condition humaine. Si les enfants aiment d’ailleurs tant les histoires, c’est aussi parce qu’elles leur permettent de grandir et de donner sens à leurs expériences.

Donc pas de morale, de la philo ! Nous avons ici et maintenant une occasion unique à saisir pour démocratiser une discipline scolaire malheureusement jugée encore trop souvent hermétique et élitiste. Pierre Bourdieu a bien montré qu’aucune aptitude intellectuelle, aucun «talent» ou «disposition» ne sont le fruit d’une nature plus ou moins bienveillante, mais l’aboutissement d’un long processus d’incorporation de nos multiples influences sociales, familiales et culturelles.

Ainsi, si nous souhaitons une véritable démocratisation de la philosophie, il faut offrir à tous les élèves les outils intellectuels, culturels qui leur permettront de répondre aux exigences de la pensée critique. Ni démagogie ni élitisme, seule une initiation précoce à la rigueur mais aussi aux joies du philosopher peut répondre à cette exigence républicaine." 

Edwige Chirouter

 

Par christophe - Publié dans : profencampagne - Communauté : Pédagogie-Education.
Voir les 0 commentaires
Samedi 19 avril 2014 6 19 /04 /Avr /2014 09:30
A Rouen, visite de la cathédrale Notre Dame à l'occasion de l'exposition Cathédrales, 1789-1914, un mythe moderne, qui se tient au musée des Beaux Arts de la ville.
La cathédrale Notre Dame de Rouen, chef d'œuvre de l'art gothique, a servi de sujet à de nombreux artistes : Claude Monet lui a consacré une série de 30 tableaux. Ce monument, le plus prestigieux de la capitale normande, impressionne par son architecture et par ses dimensions. Cette cathédrale, avec sa flèche en fonte néo-gothique installée au XIXe siècle, fut la plus haute du monde jusqu'à la construction de celle de Cologne en 1880. Sa façade, large de 61 mètres, est la plus importante de France.

Impressionnante à l'extérieur, cette cathédrale l'est aussi à l'intérieur. Le visiteur qui y pénètre est saisi par sa beauté et impressionné encore une fois par ses dimensions : 137 m de long et une hauteur de 28 m sous voute. Dans le déambulatoire, on peut notamment admirer des vitraux du début du XIIIe siècle. Mis en lieu sûr au début de la seconde guerre mondiale, ils ont été réinstallés dans les années 50 à l'issue de la restauration de la cathédrale qui avait été très endommagée par les bombardements alliés en 1944.

L'exposition Cathédrales, 1789-1914, un mythe moderne, montre combien les cathédrales ont inspiré les artistes, particulièrement au XIXe siècle où l'art gothique est réhabilité par le courant romantique. Victor Hugo avec son célèbre roman Notre Dame de Paris va largement participer à ce renouveau. Il est d'ailleurs présent dans cette exposition très riche qui réunit les œuvres d'une soixantaine d'artistes. Une des salles est consacrée aux peintres impressionnistes. On y découvre notamment six des 30 tableaux que Claude Monet a consacrés à la cathédrale de Rouen et quatre des 14 peintures de la cathédrale de Moret-sur-Loing que Sisley a réalisées.

Rendez-vous :

  • La cathédrale de Rouen participe à la Nuit des Cathédrales le 10 mai. Elle sera exceptionnellement ouverte jusqu'à minuit ainsi que le musée des Beaux Arts pour une visite nocturne de l'exposition.

Anne Chépeau

http://www.franceinfo.fr/arts-spectacles/visite-privee/a-rouen-la-cathedrale-en-majeste-1388243-2014-04-19

                               __________________________________________

Bonus... Pour celles et ceux qui sont venus ou viendront un jour visiter Rouen et ses environs...

https://www.youtube.com/watch?v=EEl6bpE5RJI&feature=player_detailpage

Par christophe - Publié dans : profencampagne - Communauté : Pédagogie-Education.
Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés